En ce moment
Les 5 types d’ennui qui existent : lequel vous gâche le plus la vie ?

Les 5 types d’ennui qui existent : lequel vous gâche le plus la vie ?

On ne se doute pas toujours que les scientifiques font des recherches autour de tout et n’importe quoi… comme par exemple des recherches autour de l’ennui. Le mois dernier, une équipe de chercheurs a identifié un nouveau type d’ennui qui vient s’ajouter aux 4 déjà connus jusqu’à présent.

Les types d’ennui, à quoi ça va me servir ?

Un type d’ennui définit globalement :

  • La manière dont vous vous ennuyez à un instant donné;
  • Le pourquoi de votre ennui;
  • Votre état émotionnel et psychologique lors de la phase d’ennui;

En découvrant et en apprenant les 5 types d’ennui qui existent, vous gagnerez sur 2 terrains à la fois :

  1. D’une part vous analyserez plus facilement vos périodes d’ennui. C’est très utile si vous avez l’habitude de faire des introspections pour régler vos problèmes du quotidien et réfléchir à votre situation;
  2. D’autre part, vous disposerez d’une nouvelle corde à votre arc pour analyser votre entourage, vos collègues, vos enfants, vos amis, etc. Il est très difficile de communiquer avec une personne qui s’ennuie. En connaissant le type d’ennui d’une personne, la tâche sera nettement plus aisée.

Les 5 types d’ennui

1- L’ennui Indifférent : c’est un ennui dans lequel vous êtes relaxé et où rien ne peut vous importuner. C’est le cas, par exemple, lorsque vous êtes avachi dans le canapé et que vous regardez 4 épisodes à la suite de Malcolm In The Middle sur W9.

Vous végétez tranquillement devant la TV

L’ennui Indifférent : Vous végétez tranquillement devant la TV

2- L’ennui de Calibrage : c’est un ennui plus désagréable que le précédent. Vos pensées vagabondes, vous n’êtes pas très efficace et vous cherchez à fuir l’ennui sans forcément y arriver. Typiquement : Il est 19h, vous regardez la télé en vous demandant ce que vous allez manger ce soir… vous ne profitez pas vraiment de l’émission que vous regardez et vous avez la flemme de faire à manger.

L'ennui de Calibrage : vous avez la tête ailleurs.

L’ennui de Calibrage : vous avez la tête ailleurs.

3- L’ennui de Recherche : c’est un ennui désagréable pendant lequel vous cherchez des distractions et surtout un moyen de casser l’ennui. Exemple : au boulot, vous devez mettre en page un fichier Excel de 1000 feuilles pour votre boss….

L'Ennui de Recherche : vous craquez.

L’Ennui de Recherche : « ça me soule ».

4- L’ennui Réactif : c’est un ennui très désagréable où vous cherchez à changer la situation à tout prix. Cela peut vous rendre agressif.

  • Exemple 1 : vous accompagnez une amie faire du shopping et elle met 2h à essayer des robes, vous n’en pouvez plus. Vous piétinez : « oui oui super cette robe, allez, on y va ??? »;
  • Exemple 2 : vous êtes étudiant et ce cours de 3h n’en finit plus. Vous êtes hystérique sur votre banc d’amphi à jongler entre votre montre, votre smartphone, votre ordinateur… le temps n’avance pas;
L'Ennui Réactif : vous êtes en colère, vous craquez.

L’Ennui Réactif : vous êtes en colère, vous craquez.

5- L’Ennui Apathique : Il s’agit du nouveau type d’ennui identifié le mois dernier. Il ressemble à un sentiment d’impuissance ou de dépression. Il s’agit d’un ennui aussi malsain que l’ennui réactif, mais dans lequel il y a peu de réaction. Il a été découvert chez des étudiants, l’image parle d’elle même :

L'Ennui Apathique : un ennui "mini-dépression"

L’Ennui Apathique : un ennui « mini-dépression »

Selon le chef de recherche de cette étude, Thomas Goetz, nous n’allons pas être sujet à ces 5 types d’ennui tout au long de notre vie. En développant notre personnalité, nous allons avoir tendance à subir plus particulièrement une seule de ces 5 classes d’ennui.

Autre point intéressant : l’ennui n’est pas forcément un mal. Particulièrement pendant l’enfance, l’ennui est un « booster » pour l’imagination. En clair : l’enfant s’ennuie alors il va tout faire pour trouver des distractions et donc développer son imagination. Einstein avouait lui-même s’être énormément ennuyé pendant son enfance…

Est-ce que l’ennui est un processus obligatoire pour l’innovation ? La question est posée. En attendant, j’espère vous avoir aidé à trouver votre classe d’ennui personnelle et à analyser plus facilement les gens qui s’ennuient autour de vous.

À propos Félix

Félix

14 commentaires

  1. SALUT FELIX! Cet article est formidable. Et c est vrai qu on devient plus imaginatif quand on est pris par l ennui. J aurais une question: pourquoi j AI une super memoire quand je m ennuis.je memorise les paroles d une serie televisee plus facilement et je les repete.A quoi cela est du?
    Merci pour cet article!

    • Félix

      Salut Patrick ! Je ne sais pas du tout, peut-être que @Jean-Yves de PotionDeVie.fr connaît la réponse… je vais lui demander, c’est une bonne question. Je te tiens au courant.

      Merci pour ton commentaire !

    • Salut à vous deux!
      Je pense connaître la réponse à ta question, sans aucune certitude, c’est donc à discuter.
      Je pense que cela rentrerait majoritairement dans les cas 2 et 3 d’ennuie présentés dans cet article, des cas où ton cerveau va « chercher » quelque chose, être dans une situation d’attente.
      Hors, en situation d’attente, comme dans la célèbre technique « ce verre d’eau est votre cerveau, mais je vais vous expliquer cela après » (vous parlerez ensuite de ce dont vous vouliez parler au début, le cerveau attendant de savoir en quoi ce verre d’eau est censé le représenter, va enregistrer toutes les informations entre le moment de l’exposition de la question et de sa réponse)
      Je pense qu’on peut lier ces deux types de situation: le cerveau va chercher quelque chose, un moyen de s’occuper en l’occurrence et dans cette attente va enregistrer toutes les informations reçues de manière bien plus efficace.
      Qu’en pensez vous?
      Si je n’ai pas été clair, dites le :p

      Thibault

  2. Merci, bon article, moi j’ai remarqué y’a des jours où je sais pas par quoi commencer et ont pourrait croire que je m’ennnuie à la fin mais pas du tout, y’a beaucoup de choses que je peux faire vu que je m’intéresse à beaucoup de choses et que j’aime apprendre mais bon je sais pas quoi choisir, quoi commencer, sensation que je suis débordée et je finis par rien faire donc ça doit être de l’ennui de recherche ou indifférent tu penses ?

    Moi j’aime bien réfléchir, faire de l’introspection ;)

    • Félix

      Salut Déborah,

      Ah, je vois exactement de quel ennui tu parles. Il m’arrive souvent celui-la… tu as une liste de choses à faire énorme mais tu ne te mets à rien. Je dirais « recherche » ou « calibrage ». Pas « indifférent » parce qu’en général, on se dit intérieurement « allez, faut se mettre au boulot…… »

  3. Salut Félix ! Superbe article comme d’habitude mais je trouve que le site n’avance pas très vite car je trouve que sortir un article par mois, c’est un peu mince alors je voulais simplement te demander la raison de cela.

    • Félix

      Salut Youssef,

      Cette absence est accidentelle, on a eu un départ dans l’équipe des rédacteurs & des déconvenues à côté. On reprend le rythme d’un article par semaine à partir de maintenant :-)

  4. Salut Félix,
    ENORME article! j’adore vraiment! ça aide énormément à se comprendre, merci!
    je confirme que le 5eme est de loin, comme vous l avez dit, le plus desagreable. personnellement quand cela m’arrive je ne fais rien, j’attends que ça passe, je me mets en mode « zombie ». generalement ça dure de 1 à 2 jours, et c’etait l’enfer.
    est ce qu’il y aura un prochain article pour nous suggérer des solutions?

    • Félix

      Salut Sou ! Content que l’article t’ait plu.

      Je n’avais pas pensé à faire un article sur « comment combattre l’ennui » mais why not ! Je vais le suggérer à la team si je n’ai pas le temps de m’y pencher.

  5. Salut moi c’est Rafneck et j’ai lu l’article sur les ennuis de recherche calibrage réactifs et apathiques sa m’arrive a tout moment et j’aimerai bien apprendre davantage sur c est ennuis là merci

    • Félix

      Salut Luc,

      Tout le monde s’est basé sur la même recherche… il y a eu au moins 10 articles sur le sujet, normal qu’on dise la même chose que les collègues. Allume la télé, tu verras que tout le monde ressasse les mêmes informations avec pratiquement les mêmes mots :-)

Poster une réponse

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont indiqués *

*

5 × four =

Remonter