En ce moment
Le charisme par les mots : améliorez votre langage verbal pour impressionner les gens

Le charisme par les mots : améliorez votre langage verbal pour impressionner les gens

Le langage verbal, c’est à dire le choix des mots qu’on utilise pour s’exprimer, est une clé du charisme que beaucoup de gens sous-estiment. Les lecteurs ont pris l’habitude de penser que leur gestuelle a une importance bien plus décisive lorsqu’il s’agit de développer leur charisme. C’est faux, et voila pourquoi.

Les gourous du développement personnel citent à tort l’étude d’Alfred Mehrabian, à qui ils prêtent la conclusion suivante : « la communication c’est 55% gestuelle (le langage du corps), 38% vocale (le son de la voix) et 7% verbale (le choix des mots) ».

Oui mais… non. L’interprétation de cette étude n’a de sens que dans le contexte très particulier de l’expérience elle-même.

Bref, mettons de côté ce mythe du « non-verbal prédominant » et intéressons nous à ce pauvre langage verbal, toujours mis de côté. Ici, vous allez découvrir 5 clés du langage verbal qui vous permettront de développer votre charisme très facilement, dans toutes les situations de votre vie, simplement en choisissant mieux vos mots.

On attend vos retours en commentaire !

Clé 1 – Supprimez les abréviations

Nous parlons tout le temps, dans toutes les situations de notre vie. Cette habitude à parler constamment nous oblige malheureusement à nous exprimer vite, en mâchant la moitié des mots.

Hola ! Calmez-vous, prenez le temps de prononcer vos mots en entier ! Bannissez les « j’crois pas », les « ptet bien » ou encore les « j’vais à… » au profit des « je ne crois pas  » des « peut-être bien » et des « je vais à… ».

Faîtes le test pendant une journée, prononcez chaque syllabe de vos phrases :

  • « Jsuis pas sûr » devient « je ne suis pas sûr »;
  • « Jverrai » devient « je verrai »;
  • « Chais pas » devient « je ne sais pas »;

En ne mâchant aucune syllabe, vous sentirez immédiatement un changement dans la tenue de votre voix. Il devient difficile de faire l’inverse lorsqu’on a pris l’habitude de parler correctement.

Vous procurerez un effet de surprise à vos interlocuteurs en parlant correctement. Les gens sont tellement peu habitués à entendre des phrases bien prononcées que vos paroles raisonneront différemment, ils vous écouteront. Une phrase bien prononcée accroche nettement plus l’oreille qu’une phrase banale.

Clé 2 – Choisissez bien vos mots

Un vocabulaire riche et élaboré résonne différemment dans l’esprit de celui qui écoute.

Vous retiendrez plus facilement l’attention de votre interlocuteur en utilisant de temps en temps des mots sophistiqués, tout simplement parce qu’il n’est pas habitué à les entendre. Vous obtiendrez plus d’intérêt de sa part avec des paroles qui sortent de l’ordinaire.

Il n’y a qu’à voir certaines émissions de télé : quand un présentateur utilise une expression un peu vieillotte, tout le monde rigole et le lui fait remarquer. Sans tomber dans le ridicule ou le comique, c’est cet effet de « surprise linguistique » que vous pouvez essayer de provoquer. Il s’agit du même effet de surprise qu’au point précédent : celui que vous pouvez provoquer en formulant de belles phrases, qui sortent de l’ordinaire.

Aussi, dans des situations bien précises, un vocabulaire soutenu vous permet d’imposer plus de respect et d’admiration. Vous transmettrez l’image d’une personne cultivée, surtout s’il s’agit d’un premier contact.

Attention, comme d’habitude avec le mentalisme : tout est une question de contexte. Il n’est pas question d’utiliser des mots compliqués à longueur de temps pour faire bien. Il s’agit d’adapter et d’améliorer votre prose si la situation l’exige.

Clé 3 – Réduire le débit

L’expression « Parlons peu mais parlons bien » vous dit quelque chose ? Lorsqu’on travaille notre charisme, cette expression prend tout son sens.

troisgrenouilles

Noyer votre auditoire sous un flot de paroles ininterrompu lui permettra simplement…. de ne rien comprendre, de ne rien retenir et surtout de ne plus vous écouter au bout de 2 minutes. Cela vaut aussi bien pour des discours au travail que pour votre prochaine soirée entre amis. Il n’y a aucune situation où le charisme n’a pas d’importance.

Faîtes l’effort de vous écouter plus souvent. S’écouter, ça veut dire se concentrer quelques secondes et tenter de se rappeler des dernières 10 minutes qu’on a vécu. Autrement dit, si vous étiez à la place de votre interlocuteur : est-ce que le son de votre voix, votre débit, votre intonation… vous auraient soulé ? Ça demande du recul.

Vous remarquerez que, parfois, vous étiez bien bruyant. Il y a des jours où on parle, on parle, on rebondit sur tout et n’importe quoi… on n’arrête pas de parler sans réfléchir. C’est dans ce genre de moment d’excitation ou de fatigue qu’il faut savoir se calmer et reprendre le contrôle de son langage verbal.

Clé 4 – Les tournures de vos phrases

Dans un discours, une présentation ou encore dans une simple tournure de politesse, la manière dont nous prononçons nos phrases produit un impact dans l’esprit de notre interlocuteur.

Par exemple :

– phrase 1 : « Dans un couple, il faut beaucoup parler pour que tout se passe bien »;

– phrase 2 : « La communication est inhérente à une relation de couple harmonieuse »;

Bien que ces 2 phrases expriment exactement la même chose, la deuxième – quoiqu’un peu alambiquée – parait d’emblée plus sérieuse et crédible que la première. Pourtant elles sont seulement formulées différemment.

La manière dont vous tournez vos phrases influence directement la manière dont les gens vous perçoivent. Il est parfois nécessaire de faire un vrai travail sur soi pour « upgrader » votre langage verbal.

nice

Utiliser une belle tournure de phrase, c’est un peu comme utiliser une belle police d’écriture sur un document numérique. Ça impacte directement la manière dont les gens perçoivent votre contenu.

Clé 5 – Utilisez les « blancs » pour créer une interaction inconsciente

Les « blancs », utilisés à bon escient, peuvent véritablement vous aider à devenir captivant. C’est ce que j’appelle « le suspense » d’une phrase.

Votre interlocuteur se retrouvera dans l’attente, pendu à vos lèvres pour savoir ce que vous allez dire. « Le blanc » ne doit pas durer plus d’une seconde, au risque de paraitre juste bizarre… c’est à vous de gérer ça. Mais où placer cette seconde (ou cette demi-seconde) de suspension ? Au cours d’une conversation vous pouvez la placer entre 2 prépositions.

Par exemple : « tu devrais aller à Rio de Janero… (blanc d’une demi seconde) tout d’abord parce que blablabla (blanc d’une seconde) et aussi parce que blablabla ».

Le suspens d’une phrase offre le temps à votre l’interlocuteur de se poser des questions à lui-même. Lorsque vous lui dîtes « tu devrais aller à Rio de Janero » et que vous laissez un blanc de quelques secondes, son esprit fera le tour de la question très rapidement.

S’il est assez vif, des suggestions lui viendront à l’esprit. Le soleil, la plage, les cocktails… inconsciemment, il attendra la suite de votre phrase pour valider ses propres hypothèses (« est-ce qu’il va parler de ce à quoi j’ai pensé ? »). Pour en avoir le coeur net, il restera naturellement à l’écoute de ce vous direz. Tout cela se passe très vite, c’est inconscient.

Au contraire si vous balancez tout d’un coup (« tu-devrais-aller-à-rio-parce-qu’il-y-a-la-mer-et-les-cocktails-et-les-filles…….. »), votre interlocuteur sera totalement en mode passif. Il n’aura pas le temps d’émettre ses propres hypothèses et vous écoutera sans aucune interaction.

Je vais vous livrer une de mes techniques personnelles, terriblement efficace pour focaliser l’attention sur soi. Avez-vous remarqué que souvent, quand on nous pose une question, même très simple, nous avons tendance à commencer de répondre de manière hésitante en plaçant des « euuuh » ou des  » ben » en début de réponse ?

-« comment s’appelle ton chien?

     -Ben, il s’appelle Rex »

-« Qu’as tu fais aujourd’hui?

     -Euuuh, je suis allé chez un ami »

L’hésitation est l’ennemie du charisme ! Remplacez ces petites hésitations en début de phrase par des « blancs » d’une demi-seconde, effet d’assurance immédiat garanti ! C’est un travail assez excitant à faire sur soi parce qu’on sent immédiatement la différence, au même titre que la clé n°1 détaillée plus haut.

Conclusion

Il faut toujours savoir s’adapter en fonctions des autres, de la situation et du contexte. Il serait idiot d’interagir dans un langage soutenu, version haute-bourgeoisie, avec une personne capable de faire des fautes d’orthographe jusque dans sa diction (si si, c’est possible).

Faute

Ce conseil est valable pour la majorité des techniques d’influence/manipulation/mentalisme que vous trouverez ici ou dans les livres. Analysez toujours le contexte d’une situation avant de penser à une technique théorique.

Pour revenir au sujet de l’article : tachez aussi de toujours rester vous-même malgré la situation, n’employez jamais – JAMAIS – des termes dont vous n’êtes pas certain. Si vous tombez sur une personne dotée d’un vocabulaire plus riche que le votre, elle va vite vous faire remarquer que vous dites n’importe quoi et là… Adieu le charisme et bonjour le ridicule ! C’est immédiat.

Commencez par les clés n°1, 3 et 5. Elles sont concrètes et induisent des résultats immédiats. Il suffit d’une journée pour sentir une nette différence dans votre manière d’être perçu si vous prenez la peine de soigner votre langage.

Auriez-vous des petits secrets à nous dévoiler pour améliorer votre langage verbal ? On attend votre retour d’expérience sur le sujet, et bien entendu vos remarques sur l’article.

À propos Kalhys

Kalhys
Membre actif du forum des mentalistes, je suis une autodidacte toujours à l’affût de nouvelles connaissances. J'éprouve un certain intérêt pour tout ce qui peut sortir de l'ordinaire, il est donc normal que les sciences sociales retiennent mon attention. J'aime relever des défis, élargir mon cercle social, observer et écouter les autres... et manger des croissants aux abricots.

49 commentaires

  1. Merci pour l’article, j’en prends note, bon bah ça tombe à pic, j’ai une rencontre à faire ce soir et je vais tester ça ;)

  2. Merci Khalis pour ce bon article, très bien construit et instructif ; en effet, cela parait important, et après réflexion primordial de soigner son langage verbal au même titre que le non verbal !
    je soulignerais aussi l’importance d’accomplir, en miroir, un travail sur le langage familier (ayant acquis ces deux manières de parler, nous avons en main un formidable outil pour se fondre dans n’importe quelle masse et parler efficacement avec n’importe quel personne ;-))
    Ton article m’a beaucoup plus Khalis, vraiment super ! :p

  3. Bryk

    Très bon article, merci Khalys!

    Ma clé préféré est la numéro 5, que je vais mettre en pratique assez vite.

    Et l’image de Batman (pause) que du fun :-)

  4. Bonjour Khalys,

    Voila un article intéressant et plein de bon conseil,je suis d’accord avec toi il faut avoir un bon langage pour être remarqué , écouter et ainsi renforcer le charisme! Il suffit pour ça de d’écouter certaine personne lorsqu’elles viennent présenter quelque choses qu’elle ont soit écrivent ou fabriquées on n’a presque envie de l’achetée parce que ces personnes nous ont fait bonne impression!
    Par contre si tu me permet je rajouterai quelque choses au n°5 lorsque tu dit qu’il faut laissée un blanc lorsque l’on veux répondre a une question sans mettre de Euhh! je rajouterai un petit sourire cela me parait plus sympathique et surtout les gens sont souvent surprit aussi!……….sauf si la question est solennelle je te l’accorde!

  5. Article instructif et bien construit. De part mon métier et par habitude je procède de cette manière en tenant compte du contexte. En effet le contexte à son importance pour produire l’effet escompté! Le langage verbale étant riche de mots et de sens à autant d’importance que le langage corporel. C’est l’analyse qui en est faite qui les rends bien distinct. Je rejoins Véronique lorsqu’elle propose d’ajouter un sourire pour accompagner les blancs. Pour finir, le débit et la voix sauront habillés les mots d

  6. Désolée précédent post pas tout à fait terminé j’ai appuyé par erreur sur poster! En bref oui c’est important de bien s’exprimer. Merci Khalys

  7. Pour moi, un des meilleurs articles de 6S! Merci beaucoup Kalhys! Merci beaucoup!
    Je teste tout ça dès ma rentrée scolaire et je te dis un peu ce que ça donne! ^^

  8. T’as déjà eu assez de « merci » alors un petit Bravo pour ce petit article qui résume bien tout ce dont on se doit de penser quand on parle. Je me lance dès aujourd’hui à l’exercice 1, maintenant que j’y pense cela fait longtemps que j’aurai dû y penser ;)

  9. C’est un très bon article que tu nous offres.
    Merci pour le partage qui ne peut être qu’utile !

    A bientôt je l’espère ;)

  10. Cet article est juste génial ! C’est vrai que l’on parle tellement, qu’a la fin on n’y prête plus attention..
    Etant moi même adolescent j’ai cette facheuse habitude de macher les mots et faire des raccourcis a toutes les sauces ! Chose que je vais corriger désormais.Merci pour cet article très utile !
    A bientôt ;)

    • Kalhys

      Jolan,

      Surveiller son langage n’est pas pas simple, c’est un vrai travail, mais une fois que l’habitude est prise, c’est vraiment géniale.

      Moi-même je travaille encore sur certaines clés!

      A++

  11. J’ai essayé de réduire le débit et de choisir mes mots, mais c’est vraiment difficile à l’oral. Il suffit d’une petite chose excitante pour oublier les conseils, il faut vraiment se concentrer dessus à 100%
    Je trouve plus facile de s’exercer à l’écrit ou rechercher de nouveaux mots le matin où le soir si l’on a le temps pour les faire devenir naturels.

    • Kalhys

      Amanda,

      c’est en pratiquant, même de manière très occasionnelle, que l’on prend des habitudes!! Continue à t’entraîner et tout deviendra naturel!!

  12. je viens de me lancer en freelance dans la production audiovisuelle , je crois bien que ses astuces me servirons enormement, la plupart des ses astuces ce sont des choses que j’emplois sans pour autant saisir leur pertinence dans l’art de convaincre ou de faire passer vsa pensée.encore une fois merci

  13. Bonjour Kalhys .

    ( Tout d’abord je te pris de m’excuser pour les fautes d’orthographes , car je ne suis pas très fort en français de plus on ma dit que c’était un manque de respect , je souhaiterai que tu m’excuse voila .)

    j’ai trouvé que ton articles est très intéressant et passionnent , je vais le mettre en pratique .

    Il est vrais que le langage , les mots et les tournures de phrase on de l’importance .

    En même temps que je lis ton article je suis en écoute devant un dessin animée que regarde mon petit , je constate que ce que tu a publier est vrais , il y a aucune abréviation dans leurs phrase .

    Voila , je vais terminer mon message en te disent un grand MERCI pour ton article .

    • Kalhys

      Edwich,

      il n’y a rien de plus horripilant qu’une conversation de dessin animé, tu illustres la un très bon exemple de ce qu’il ne faut surtout pas faire!! merci a toi!

  14. Très bon article qui démontre l’importance du langage verbale dans la communication.

    Aurais-tu quelques astuces pour enrichir son vocabulaire ( mise à part lire le dictionnaire ) ?

    • Kalhys

      Bonjour Kevin,

      Les méthodes pour enrichir son vocabulaire sont multiples, tu peux lire, regarder des chaines de télé intelligentes ( la télé-réalité est à proscrire éternellement), ne pas écrire en langage sms et sortir ton dictionnaire dès que tu entends un mot que tu ne connais pas….

      Avec le temps, les progrès apparaissent et deviennent naturels!!

      Bise

  15. Coucou !
    A mon avis pour la clé 5, c’est-à-dire pour les blancs, les gens peuvent au contraire penser qu’on ment car quand la personne ment, elle a tendance à réfléchir avant et donc ce blanc d’une seconde aura peut-être le même effet !

  16. Kalhys, merci pour cet article :)

    J’ai remarqué, concernant le point n°1, que c’est souvent la première personne du singulier que nous « mâchons » (ex: j’sais, chais, j’peux). Or, en prononçant distinctement le « je », je crois que notre interlocuteur nous considérera davantage, et ce parce que nous respectons notre « personne » (du singulier).

    Le point n°5, à propos des blancs, est… une excellente méthode ;)

  17. Je ne vais pas être original mais cet article est très intéressant et me conforte dans mon idée que je parle assez mal.. j’ai déjà fais ce travail sur moi, c’est à dire m’écouter parler mais en lisant l’article de Khalis et les points à utiliser vont m’aider !!

    Alors, merci :)

    Un petit site très sympa pour apprendre de nouveau mot de vocabulaire ( point n°2 ) : http://lemotpourlafri.me/

    Enjoy!

  18. Merci pour cet article, mon expression verbale va s’en trouver modifiée :) bref je vais apprendre à m’exprimer plus librement :)

  19. Bonjour Kalhys,
    tout d’abord merci pour cet article.
    Je pense que les pourcentages sur le langage n’ont que peu d’importance, dans certaines situation le gestuel ou le verbal ont plus ou moins d’importance. Sinon une autre technique que l’on m’avait conseillé à l’oral, c’est de s’adresser à la personne en citant son prénom. C’est plus agréable pour l’auditeur, on attire aussi son attention, donc en somme on est plus charismatique. Je vais essayer d’appliquer la technique pour éviter le « heu » en début de phrase, en marquant un blanc.. par contre pour quelqu’un ponctuant ses phrases de  »hum » ou  »heu », on remplace tout cela par des blancs aussi? Ou bien il y a une alternative?

  20. J’ai vraiment aimé vos articles, bon c’est formidable. En ajout, je voulai recevoir encore plus des mots magnifiques et savoir comment faire pour impressioner une personne?

  21. Si je peux vous donner un conseil pendant l’application de ces techniques très utiles, j’ai d’ailleurs été surpris d’en avoir développé une ou deux par moi même avant de lire cet article qui les a complétées, c’est de regarder votre interlocuteur dans les yeux (selon la situation) si vous voulez paraître sûr de vous. Exemple : appliquer la technique du blanc avec un bon vocabulaire et le regard fixe dans les yeux donnera un effet  »sûr de soi ». Cependant il ne faut pas regarder l’interlocuteur comme un serial killer ou si c’est une fille un criminel sexuel (rire).
    Au contraire, si vous voulez vous donner des airs supérieurs, ne le/la regardez que peu de fois. Le regard est une estime, une preuve et tant d’autres choses.
    Attention au froncement de sourcils,
    Si vous avez les yeux assez claires faîtes très attention car un regard fixe peut mettre mal à l’aise pour certaine personne (quand vous parlez par exemple d’un sujet sensible où il y a une morale de votre part à faire ou une confrontation avec un interlocuteur comme un enfant ou autres).
    Très bons conseils au passage.

  22. vraiment merci pour cet article! grâce à vous maintenant, je vais apprendre à bien m’exprimer en français et comme il le faut. je manque de vocabulaire mais je fais tout mon possible pour apprendre des nouveaux mots chaque jour en regardant des séries comme « ma famille d’abord » et des films (comiques), et avec le site « synonyme » qui m’aide vraiment beaucoup!!

  23. Il est marrant de voir qu’au fond j’ai développé un certain charisme sans m’en rendre compte, je m’explique depuis tout petit j’ai toujours aimé lire m’inventer des histoires et surtout découvrir de nouveau mot ( ahhhh!!!!!! mon dictionnaire en a subi des pages et des pages retourner), ensuite j’ai commencé à parler en faisant des phrases construites et d’un beau français comme je les aimes, on me prenait pour un extraterrestre et personnellement ( pourquoi??? Parler posément ne correspont pas au familer ) cela ne m’a jamais vraiment choquer, ce que je veux dire cest que pour apprendre à parler il n’y a rien de plus simple prenez un livre ou quoi que ce soit mais lisez ( vous savez encore aujourd’hui je lis beaucoup et ça va de la bande dessinée à la littérature en passant par femme actuelle et meme au mode d’emploi ), le beau parler viendra tout seul, arrêtez de vous abrutir devant la télévision en regardant je ne sais quelle emission d’une profonde débilité ( je ne citerai pas de nom il y en a trop quasiment tout en gros ), aujourd’hui maintenant j’adore écouter les gens et si il y a un sujet que je ne connais pas je me renseigne je lis pour en savoir plus (encore), et je développe lors d’un autre débat. Suis je quelqu’un de charismatique peut-être, suis je quelqu’un qui aime écouter les gens je pense que oui, suis je quelqu’un qui aime les mots et le beau parler ça c’est certain. Nous avons tous appris à parler sans abréviations et sans autre mot familier ( à l’école peut-être? ) mais nous l’avons oublié voilà tout. Merci de m’avoir lu et je tiens à m’excuser pour mes fautes d’orthographe car je pense qu’il doit en avoir un sacré nombre, je vous laisse un papa de 36 ans 2 enfants et qui se rends compte que ces enfants commencent à parler comme lui ( classe n’est ce pas? )

  24. Bravo vos propos sont intéressants et bénéfique

  25. Merci pour ce fabuleux article, mais une personne timide, comment doit-elle si prendre?

  26. j‘ai aimé cette page. j‘ose croire que mon langane ne sera plus le même qu‘après avoir lu cet article. Merci beaucoup

  27. Bonjour,
    Je souhaiterai, s’il vous plaît, avoir des exemples de livres qui pourrait m’aider à améliorer mon français pour un langage beaucoup plus soutenu et « diplomate ».
    Merci bien.

  28. Bonjour je me joins à Has afin que vous nous orientiez dans le choix de nos livres.
    Je formule le vœu de m’exprimer correctement en Français, langue que je trouve si belle à entendre.
    Merci pour toutes ces clés qui nous permettront d’améliorer notre expression orale.

    • Team 6eme Sens

      Bonjour, et merci pour vos commentaires !

      Tous les grands livres de la littérature française sont bons à prendre ! Pour l’aspect « diplomatique », vous pouvez cherchez du côté des comptes rendus de discours politique/diplomatique. Les politiques n’hésitent pas à user du langage soutenu pour noyer leurs auditeurs dans un flux d’information inutile.

      N’hésitez pas non plus à visionner des interviews de grands auteurs français. Le vocabulaire y est souvent très riche.

  29. Bonjour, avec quel public doit-on parler soutenu ?

    • Team 6eme Sens

      Bonjour Morgane,

      C’est simple, tout dépend de ton objectif. Dans la vie courante lors de discussions banales, réserve le langage soutenu aux personnes qui l’emploient ; en d’autres termes, synchronise toi sur le registre de langue de ton interlocuteur.
      Lors d’un débat, il peut être utile de parler soutenu pour, comme dit plus haut, déstabiliser ton adversaire pendant la joute oratoire.
      Avec tes supérieurs aussi tu peux user d’un vocabulaire plus riche, mais en veillant à ce qu’il ne te considère pas comme hautaine !

  30. j’ai beaucoup aimer ces conseils
    moi je suis une personne assez timide et je n’ose pas parler en groupe de peur que je me trompe
    peut etre que vous comprenez se sentiment de se sentir exclue ,à l’écart des autre parce que les autre parle beaucoup et ont du charisme avec leur « discourt » ,alors je me n’arrete pas de me comparer
    c’est vraiment frustrant finalement
    je ne connaissais pas de solution miracle à ça
    vraiment e te remercie beaucoup ;)

  31. Je suis journaliste passionné de débat politique. Très ravi d’apprendre tous ces secrets de vous. Merci beaucoup!

Poster une réponse

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont indiqués *

*

3 × 4 =

Remonter