En ce moment
Devenir influent : 2 techniques incroyables volées au monde animal

Devenir influent : 2 techniques incroyables volées au monde animal

L’homme descend du singe, ce n’est pas un secret… Et quand bien même on ne croit pas à la théorie Darwinienne, force est de constater que nos comportements humains sont parfois très animaux ! Est-il possible de copier la réussite de certains animaux, très influents, pour devenir soi-même un leader ? La réponse est oui.

D’un point de vue comportemental, nous avons beaucoup à apprendre de nos cousins éloignés que sont les singes, et tout particulièrement les gorilles. Ce que vous allez lire par la suite est très surprenant.

Ce lien entre comportements humains et comportements animaux est la réflexion développée dans un documentaire nommé « The Alpha Male » présenté par Peter Elliot. Cet homme est un acteur spécialisé en imitation de grands singes (si si, ça existe vraiment !). Parmi les nombreux sujets du documentaire, j’ai sélectionné ceux qui vous intéresseront le plus en tant que mentaliste.

Un gorille, animal influent par nature

Votre taille peut déterminer votre influence

« Size matters (la taille est importante)« . C’est avec cette affirmation que commence la réflexion sur nos ressemblances avec les primates. Si chez les singes les mâles dominants (mâles alpha) sont deux fois plus gros que les autres mâles de leur groupe, les chiffres semblent confirmer qu’il en va de même chez les humains. Ainsi, 58% des 500 plus grands patrons d’entreprises aux Etats-Unis font plus d’1,80 mètres. Dans le reste de la population, les personnes aussi grandes ne représentent que 14%. 

On pourrait croire que ce n’est là qu’un jeu de statistiques n’ayant rien à voir avec l’influence directe. Et pourtant… Laissez-moi vous présenter l’incroyable expérience « Get out of my box », qui confirme la théorie selon laquelle la taille peut déterminer l’influence.

Pour comprendre cette théorie, il faut savoir que la taille n’est pas uniquement formelle : la taille, c’est d’abord l’espace pris face aux autres. Les gorilles dominants font du bruit, gesticulent, jettent des objets autour d’eux … ils accaparent l’espace physique et sonore tout autour de leur corps. La taille représente leur capacité à prendre de la place.

Et si je vous disais que ça marche aussi avec les humains ?

« Get out of my box » est un dispositif simple : dans un lieu très fréquenté (en l’occurrence une gare) on trace un grand carré au sol, délimité par des lignes blanches.

Un acteur a pour rôle de protéger cet espace en ne faisant que parler pour tenter d’empêcher les passants de passer au milieu du carré. Il ne bouge pas, garde les mains dans le dos, et l’unique phrase qu’il peut prononcer est « Get ouf of my box (Sortez de ma boite) ».

Êtes-vous influent ? Vérifiez avec cet exercice dans une gare.

Tout d’abord, il reçoit l’instruction de parler d’une petite voix aiguë, peu forte. Personne ne l’écoute. Personne ne prête attention à lui. Tout le monde passe dans sa boite.

Ensuite il garde cette même position mais augmente le volume de sa voix, tout en restant dans les aigus. Là encore personne ne l’écoute et tout le monde passe dans le carré tracé au sol.

Enfin, on lui donne l’instruction de parler fort et avec une voix grave et ferme. Le résultat est édifiant : tout le monde contourne le carré, et certaines personnes s’excusent même de passer trop près.

L’influence est incroyablement perceptible : le simple volume et le ton de sa voix fait instinctivement et immédiatement obéir tous les inconnus qui croisent son chemin.

Avoir un(e) partenaire aide à devenir influent

Bien que le documentaire soit clairement orienté sur le comportement masculin, je pense qu’il est pertinent d’étendre cette réflexion aux femmes : le fait d’avoir un partenaire rend plus fort.

Peut-être le saviez-vous déjà : la séduction est l’art d’emmener à l’écart. C’est très bien expliqué dans « The Alpha Male » lors de la comparaison avec le comportement des primates. La présence d’une femelle dans un groupe engendre des problèmes relationnels. Tous les mâles souhaitent se l’approprier. Il convient de séparer la femelle des autres mâles, de la séduire pour gagner ses faveurs, et devenir aux yeux de tous un mâle dominant.

Il est d’ailleurs tout un pan des techniques de séduction humaine, nommé le prizing (le fait d’être « le prix », de se donner une valeur) qui conseille aux hommes d’être souvent entourés de nombreuses femmes pour paraître intéressants aux yeux de leurs potentielles « cibles ».

Les hommes entourés de femme : des aimants influents.

Le fait d’être en présence d’un compagnon ou d’une compagne de sexe opposé renforce énormément l’influence sociale; car celui qui sait être accompagné prouve irrémédiablement sa capacité à s’imposer dans un groupe. Peut s’ajouter à cela, dans le cas des femmes, le fait qu’avoir un mâle à leurs côtés est gage de protection.

Les membres influents des sociétés primates sont donc capables de bien s’entourer. Il en est de même pour les humains. Surprenante découverte pour les nombreux mentalistes qui pensent pouvoir exceller seul. Au contraire, un duo de mentalistes homme/femme sera plus efficace pour manipuler, influencer et analyser une personne ou un groupe de personnes. Cela, simplement grâce à l’influence qu’ils généreront ensemble.

Prenez de l’espace, gagnez en courage, devenez influent

En observant les singes, on peut s’apercevoir que les postures physiques aident à connaître le rang social d’un individu. Les plus soumis sont recroquevillés sur eux-mêmes, tandis que les « chefs » occupent tout l’espace autour d’eux. Peter Elliot va encore plus loin dans la réflexion et décide de soumettre plusieurs hommes et femmes à un conditionnement physique pour prouver que la réciproque est vraie : plus on s’étend, plus on prend de la place, plus on gagne de confiance en soi.

Photo d'un saut à l'élastique

Pour le test, on propose à deux groupes un saut à l’élastique. Le premier groupe sera conditionné positivement : juste avant le saut, Elliot leur demande de crier, d’écarter les bras, de grogner d’une voix grave. Le deuxième groupe est quand à lui conditionné à l’inverse, avec des positions telles que se mettre à pieds joints en boule, baisser la tête, et fermer les yeux.

Au moment de sauter, les résultats sont clairs : le groupe ayant été conditionné positivement est très motivé et prêt à sauter immédiatement. Les membres de l’autre groupe quand à eux mettront plusieurs secondes à se décider pour le saut, hésitant au moment de franchir le pas.

Non seulement la posture physique est un indice d’influence – un sujet qui sera très certainement traité plus largement dans nos pages par la suite – mais surtout, en travaillant cette posture, on peut changer notre perception de la peur, se motiver et devenir plus courageux. Les indices non-verbaux n’en deviennent que plus pertinents.

L’observation d’un groupe peut ainsi faire ressortir les personnalités dominantes assez vite, car quiconque saura être expansif aura non plus de courage, mais aussi l’influence nécessaire sur les autres pour les mettre en action. Notons cependant que la prise de territoire chez les humains doit se faire dans la limite de la zone de confort ou proxémique, une notion que vous pouvez le cas échéant réviser dans cet article (« Le petit manifeste de la manipulation ») de Malo.

Conclusion et liens annexes

Voici donc en quoi nous pouvons apprendre de nos lointains parents primates.
Étonnant n’est-ce pas ?

Le documentaire s’étend sur trois épisodes, en anglais. Quelques extraits vidéo sont disponibles sur le site de National Geographic ici et . Si vous êtes intéressé par les méthodes d’influence, je vous conseille aussi cet article de SkyDream : 4 règles fondamentales pour influencer et se faire des amis.

À propos Mina_

Mina_

26 commentaires

  1. William

    Hyper intéressant comme article ! Je m’en vais regarder le documentaire de ce pas !

    J’ai trouvé ça amusant dans le sens où lorsque j’analyse des comportement non verbaux, je me mets toujours en tête que je suis un animal analysant le danger potentiel que représente l’autre espèce en face de moi. Cela peut paraître absurde, mais pour moi c’est terriblement efficace.

    • Pas mal comme technique William! En fait, cela te permet de prendre du recul, et de ne pas être dans l’affect immédiat. Merci pour ton commentaire.

  2. « Votre taille peut déterminer votre influence » … C’est pas toujours le cas. Cela peux même être complétement l’opposé. Etre petit peut être source de motivation importante. D’où le « complexe de Napoléon ».

  3. Bonjour Ludovic!
    (EDIT)
    J’ai eu la curiosité d’aller voir quelle était la taille de Napoléon et il faisait presque 1m70, le fait qu’il aie été petit est une fausse légende et j’ai failli mal interpréter ta réponse Ludovic. Le complexe de Napoléon est le nom d’une forme de complexe d’infériorité décrivant « les personnes qui sont poussées par un handicap perçu à surcompenser celui-ci dans d’autres aspects de leur vie » (cf wikipedia > http://fr.wikipedia.org/wiki/Complexe_de_Napol%C3%A9on). Cette sur-compensation est donc source de motivation, directement lié à la taille.
    Et la motivation peut tout à fait être un moteur d’influence!
    En rien l’idée n’était d’affirmer que les personnes pas très grandes ne sont pas influentes ceci dit :) Mais que cela fait partie des processus instinctifs, en cela « animaux ».

    Cependant, il est clair qu’on parle de taille en terme de prise de territoire, pas de grandeur physique. D’ailleurs l’acteur qui fait l’expérience « Get out of my box » n’est pas très grand, ce qui renforce le résultat. Il prend de l’influence en « grandissant » sa voix, tout simplement.

  4. J’aime beaucoup cet article !!

    Il est très vrai et comme on dit « il ne leur manque que la parole à ces bêtes là » ><' !

    Les expériences citées dans l'article sont visible dans le documentaire ?

    • Salut Batou! Oui, elles sont toutes (et bien plus) dans les trois parties du documentaire. Il y a plein d’autres choses passionnantes dont je n’ai pas parlé car cela ne rentrait pas dans le cadre du mentalisme. On en discutera certainement sur le forum quand tu l’auras vu :)

  5. Malo

    Je me rappelle d’une expérience mettant en scène plusieurs hommes « lambda » (une dizaine): on leur a montré des vidéos d’un homme très attirant et très charismatique. Puis, le scientifique a fait rencontré l’homme charismatique aux 10 hommes lambda en leur demandant de lui parler normalement (il avait fait des tests sur chacun des hommes pour voir comment ils parlaient « normalement » avec les autres hommes du groupes). Et aucun n’a pus parler « normalement » à charismatique-man. Ils bafouillaient, parlaient avec une voix aiguës, ils ne le regardaient rarement dans les yeux etc.

    Alors si on imagine deux personnes charismatiques entourés de personnes de sexe opposé le cocktail doit-être détonnant ^^

    Dans tous las cas, Mina c’est encore une fois un superbe article, merci :-)

  6. Malo, merci pour ton commentaire! A très bientôt avec ton prochain article :)

  7. Encore une fois, c’est nos sens primitifs qui nous controle !

  8. get out of my box!
    En hypnose, on apprend la proxémique qui n’est finalement qu’un vestige du « territoire  » reservé observé par des éthologues chez les animaux sauvages.
    J’explique: n’avez vous jamais senti comme un certain malaise lorsqu’une personne se rapprochait trop près de vous? C’est parce qu’elle est entrée dans votre cercle intime. Votre cercle réservé où vous décidez uniquement de faire entrer qui vous voulez, généralement un proche, votre compagne par exemple.
    On s’est amusé aussi par des expériences à élargir volontairement ce cercle et voir si les gens y entraient encore facilement ou pas. Et là c’est clairement nottre posture, notre regard ou nos expressions faciales (certains parlent aussi d' »aura » mais c’est beaucoup trop ésotérique , j’ai horreur de ça) qui éloignent les étrangers.
    Essayez dans la rue ou dans le métro, vous verrez, c’est amusant.

  9. Vraiment très très intéressant comme article. ça prouve une fois de plus que tout est dans notre « manière de faire ». Et…. qu’on est pas si différent de nos cousins éloignés ;)

  10. perso je suis petit de taille, et d’après ce que je viens de lire… je suis mal barré… mais bref, je fais du théatre et j’ai conquis le public par la seule VOIX , peut être que ce n’est pas suffisant… je sais oui qu’il creuser dans ses meninges pour plus d’influences

    • L’influence n’est effectivement chez les humains pas toujours innée mais la bonne nouvelle, c’est qu’on peut le travailler! Khled, regarde le commentaire de Ludovic un peu plus haut, il explique qu’être petit (complexe de Napoléon) peut aussi être un moteur galvanisant, poussant à compenser et à trouver aillant des moyens d’influence. Bravo pour ton exemple du théâtre, c’est effectivement un excellent moyen d’apprendre à « gagner du territoire » vocal et physique!

  11. tres interessant article, je suis d’accord avec vous, la taille, ça compte, et oui, prendre de l’espace aide à se sentir plus à l’aise. mais je crois qu’il faut quand meme faire attention à ne pas rendre les gens qui nous entourent un peu mal à l’aise, ceci en penetrant leur zone intime ( comme dit Malo dans son article Le petit manifeste de la manipulation : 5 techniques que vous devez connaître), ce que je dis c’est qu’il faut avoir des limites, ne pas aller trop loin

    • Tout à fait Sou! La frontière est difficile à appréhender d’ailleurs, il faut faire de nombreux essais et erreurs pour comprendre à quelle distance on peut être des gens… et à quel point on peut empiéter sur leur territoire pour s’imposer, sans les agresser. Merci pour ton commentaire.

  12. Excellent article ! je crois que l’être humain est toujours attiré par des personnes qui sont charismatiques ou qui prétendent l’être ou que l’on croit l’être ( car d’autres personnes les considèrent charismatiques ) , par conséquent un sentiment d’infériorité sera engendré ,ce qui le laisse être influencer si facilement .
    La taille , l’apparence ou le physique, ici , à mon avis , jouent un rôle important : ils sont les premiers détails qu’on peut remarquer chez un individu . si la personne concernée s’avère d’une taille haute que la moyenne , chic ,un regard influençable … déjà la personne en face ressentira une sensation soit de dualité, d’infériorité cela dépend bien sure de l’autre personne aussi . on revient ici à Hegel (la dialectique du maître et l’esclave ).

  13. Intéressant Hamza, merci pour ton commentaire.
    La dialectique de Hegel revient cependant à dire que le maître est passif et l’esclave agissant – sous la contrainte du maître – et transformant le monde, donc en devenant acteur. C’est une notion assez philosophique qui ne s’applique que dans une moindre mesure à la comparaison animale qui, elle, ne se base que sur la notion simple de soumission/prise de territoire. On est plus dans le réflexe que la conceptualisation des résultats :)

  14. Article très intéressant mais l’homme ne descend pas du singe.

    Tordons le cou à ces idées reçues.

  15. comment être un leader influent dans le monde?

  16. aah oui oui j’ai vu le documentaire
    beau résumé.

  17. Très bon article, juste une toute petite rétiscence quand au teste du saut à l’élastique.

    Ceux a qui on dit de sauter en criant les bras écartés et tout reçoivent le message « c’est pas dangereux »

    Au contraire, pour les autres j’ai eu l’impression de voire les règles de sécurité en cas de crash en avion. Dans ces conditions, évidement que plus de monde a peur, ça parait dangereux.

Poster une réponse

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont indiqués *

*

4 + 18 =

Remonter