En ce moment
Le Clash des Clans : à quelle tribu appartenez-vous ?

Le Clash des Clans : à quelle tribu appartenez-vous ?

Bonjour chères lectrices, chers lecteurs !  J’espère que vous avez passé d’agréables vacances.

Moi oui, cela fait un petit bout de temps que je voulais écrire cet article. Après mon petit déjeuner, ma muse est revenue taper à ma porte et m’a redonné l’inspiration. Commençons par le commencement si vous le voulez bien.

Cet été, alors que je profitais du soleil des Philippines, j’ai eu une révélation ! Je sirotais un cocktail banane-kiwi sur la magnifique Plage d’El Nido, quand j’ai vu passer ces femmes parées de l’habit traditionnel des Ifugao.

Une femme ifugao

Je me suis demandé comment toutes ces tribus qui peuplent les Philippines arrivaient à vivre en harmonie les unes avec les autres. Alors, après avoir demandé au barman s’il connaissait les habitudes des tribus, je lui ai posé ma fameuse question : « comment ces tribus des Philippines vivent ensemble, alors que leurs coutumes son parfaitement différentes ? ».

Il m’a répondu : « C’est toi qui me pose cette question ?! Dans ton pays tu vis avec des allemands, des espagnoles, des russes ! Tu ne vas pas me faire croire que vous avez tous les mêmes habitudes ? Et pourtant vous vivez ensemble ! » (pour tout vous dire je me suis senti un peu con à ce moment là).

Mais mon nouvel ami le barman a piqué ma curiosité (et mon égo) sur ce que Darwin appelait : « l’adaptation ». Je pensais tout connaître de l’adaptation (Mon Dieu mais quelle vanité ai-je là!). Par exemple, connaissiez-vous : les territoires de rencontres ? Ça sera l’objet de cet article.

Les territoires de Rencontres

« Et pourtant il veut vivre ou survivre, sans poème, sans blesser tous ceux qui l’aiment »

A l’heure de nos ancêtres, quand les hommes étaient des gorilles sans poil, il fallait survivre ou mourir. Alors nous avons organisé des territoires, et nous les défendions contre d’avides guerriers armés de gourdin d’arc et de flèches. Et ce phénomène de protection subsiste ! Si si !

Nous n’avons plus de gourdin (quoi que) mais nous les avons substitués par d’autres armes. Pour vous le prouver je vous propose un jeu : levez la main ceux qui ont un(e) concierge, une barrière autour de leur maison (palissade, haie… barbelés…), une serrure à leur porte etc.

Un autre exemple : Généralement, les appartements les plus chers sont ceux du dernier étage, et les plus riches les achètent pour asseoir leur statut élevé, alors que les plus pauvres ont un appart’ dans la cave… J’exagère, je force le trait. (Ne vous en faites pas, ce n’est pas parce que vous vivez dans la cave que vous êtes pauvre) C’est la même chose pour les PDG, leur bureau ne se trouve généralement pas dans le local à vélo, mais tout en haut, au 150ème étage.

Mais certaines fois c’est encore plus enfoui. Par exemple, ce besoin d’asseoir l’autorité et la protection s’installe même dans la disposition du couple dans le lit ! En effet 75% des hommes dorment du côté de la porte pour asseoir leur autorité et pour protéger leur femelle (qu’il est bon de parler comme une brute) !

Mais pour contrôler tous ces paramètres, l’Homme a organisé son territoire en 3 espaces : l’espace tribal, l’espace familial et l’espace personnel.

L’espace tribal

« Vivre seul ou même à deux »

Nous faisons tous partie d’une tribu !

Le temps et l’époque a créé chez les hommes un besoin de rassemblement, pour survivre. Car si aujourd’hui on peut refroidir un sanglier ou un lion avec un pistolet, du temps de nos ancêtres c’était plus compliqué ! Les arcs sommaires étaient les rares armes de chasse, et seul avec un bout de bois face à deux cornes capables de vous éventrer c’était… comment dire… de la folie, du suicide ! Alors pour chasser ce féroce sanglier les hommes se sont rassemblés. Ils ont combiné leurs savoirs et leurs techniques pour garantir leur survie. Puis, ils se sont rendus compte qu’en s’unissant ils étaient bien plus forts, mais ils voyaient aussi les autres clans s’unirent à leur tour. Pour garantir leur survie, ils ont donc créé leurs territoires, leurs frontières.

Et ils ont défendus ces frontières, ils sont entrés dans des conflits sans fin pour voir qui viendrait à bout de l’autre ! Et aujourd’hui, c’est encore le cas. Nos clans, nos tribus sont appelés : Australie, Bangladesh, Chine, France, Luxembourg…

Des tribus pour défendre les cultures

Deux hommes s'accusent de mentir

Chacun a sa propre vérité!

Mais un territoire ce n’est pas qu’un moyen de prouver sa dominance. C’est aussi un espace où les gens partagent la même culture (la langue, le drapeau etc.) On ne se défend pas pour le plaisir de se défendre ! On se défend pour sauver sa culture, sauver sa tribu.

Et concilier les cultures est très difficile ! Fêtez donc Noël avec un chinois, un étasuniens, un brésilien et un français. Vous allez vous marrer (et vous en mordre les doigts!).

Mais on peut vraisemblablement se demander pourquoi il est si difficile d’unir des tribus. Eh bien, je vous propose un deuxième petit jeu. Pour vous, combien y a-t-il de repas dans la journée ? 3 ? 4 tout au plus en comptant le goûter. 5 si vous êtes un sportif culturiste.

Et si je vous disais que vous aviez tort ? Que en fait il n’y a pas d’horaire, il n’y a pas de petit dèj’, de déjeuner, de goûter et de dîner ? Qu’il y a en vérité 8 à 10 repas par jour qui se prennent quand on a faim (pas avant, pas après)? Vous me diriez : « Mais t’as fumé quoi au p’tit déj ? ». Alors qu’un indien me dirait : « c’est parfaitement normal ».

C’est le problème majeur des tribus : chacune dispose de ses coutumes et de sa propre vision de la vérité ! Et généralement, les tribuns ne veulent pas  la renier au profit d’une autre vérité qui lui semble fausse.

Des tribus dans des tribus

Les clans s'emboitent comme des poupées russes.

Des clans dans des clans dans des clans dans des clans…

Mais la tribu, quand elle est grande, est souvent source de petites tribus. Des tribus humanitaires, des tribus sportives, des tribus de lectures etc. Car même dans une grande tribus, il y’a des différences culturelles. Prenons la Corse et la Bretagne. Celui qui me dit que tout est pareil entre un breton et un corse, il se moque de moi. En Bretagne le vendredi c’est galette party (les galettes se sont des crêpes au blé noir) alors qu’en corse il n’y a pas de code précis pour le vendredi soir (je vous rassure, tous les bretons ne mangent pas de galettes le vendredi).

Tout ça pour vous dire que même si on appartient à une grande tribu, on cherche à s’intégrer à d’autres tribus plus petites, plus proches de nous (Sixième sens est une tribu dirigée par Félix).

Des tribus compétitives : gare à la concurrence.

En entreprise, les tribus font rage

La concurrence en entreprise est néfaste pour la productivité !

Le foyer familial ! Voilà un endroit où se cache parfois des tribus secrètes. La tribu des parents, celle qui a le pouvoir ! La tribu des enfants de moins de 10 ans, la tribu de l’ignorance, en guerre contre les aînés car ils sont trop sérieux. La tribu des plus de 10 ans : la tribu en guerre contre tout le monde, les petits les grands, le chat etc.

Mais il y a aussi l’entreprise. La tribu du 15ème openspace, qui eux ont le patron le plus gentil avec les tous nouveaux ordis. La tribus des commerciaux, qui s’engueulent avec les planqués du marketing ! Bref, un tas de tribus qui se tirent la bourre, pour prendre l’ascendant sur l’autre.

Et ces petites tribus secrètes sont toxiques pour l’entreprise et pour le foyer. Et c’est pourquoi Malo va vous donner une petite astuce toute bête : trouver un terrain d’entente pour tout le monde.

Trouver un terrain où tout le monde fait partie de la même tribu c’est assurer la pérennité des tribus concernées. Ce terrain d’entente ça peut être une équipe de rugby que vous soutenez tous ensemble, ou un ennemi commun que vous détestez tous ensemble.

Le mariage de Marie Odile : les espaces tribaux ponctuels

Un clan ponctuel : une file d'attente.

Autant dire que cet espace tribal est « dangereux » pour celui qui essaierais de gratter des places…

C’est la fête ! Le mariage bat son plein, tout le monde danse sur la piste, les vieux avec les jeunes, les riches avec les pauvres ! Tout ce beau monde forme un espace tribal ponctuel. Ils ne se reverront jamais mais ils s’amusent ensemble, ils se rapprochent, ils se protègent contre les inconnus.

C’est un territoire tribal ponctuel. Dans un tout autre contexte, peut-être que le vieux aurait pris le jeune de haut mais à ce moment là, un lien tribal se crée, ils ont créé une tribu ponctuelle. Les comportements des individus sont fortement influencés par la tribu, peut-être même plus que par son propre « moi » intérieur.

Récapitulons les notions importantes que vous devez retenir :

  • Le territoire tribal peut être fixe : maison, appartement etc. mais aussi occasionnel : mariage, file d’attente, ascenseur etc. ;
  • Le comportement d’un individu va toujours s’adapter au groupe, et rarement à lui même (le fait d’être en groupe donne un sentiment de surpuissance, d’être au dessus de tout) ;
  • Le territoire tribal est le symbole de reconnaissance, de sécurité et de pouvoir ;
  • L’espace tribal est codifié par la culture de ses membres (ces membres qui se regroupent car ils ont la même culture). C’est un cycle, ou un cercle vicieux, à vous de voir.

Et vous, avez vous des expériences à nous raconter sur le sujet?

Source : La BIBLE de la communication non verbale, Jean Claude Martin (excellent livre soit dit en passant)

À propos Malo

Malo
Malo est passionné de communication, de mentalisme, de lecture, de chats trop mignons qui jouent du piano, d'écriture, de théâtre, de musique, de peinture, du corps humain, des cultures étrangères... Au grand malheur de sa calculette, Malo n'aime pas les maths, la biochimie, le pétrole, la théorie du tout et Pythagore.

20 commentaires

  1. Merci Malo , bon commentaire et j’ai bien ri avec le côté du lit près de la porte haha tout à fait vrai ! J’ai appris quelque chose ;-) mon mari dors toujours de ce côté là ou que l’on soit

    • Malo

      Si en plus je peux faire rire je n’aurais décidément pas perdu ma journée ;-)

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! Et à très vite j’espère!

      PS : Peut-être que si tu changeais le côté duquel tu dors tu te sentiras plus mâle…. à essayer :D

  2. superbe article, il pousse a voir le monde d’une autre façon !

    • Malo

      Et c’est bien le but! :)

      Voir le monde différemment c’est toublant car ce n’est pas notre mode de pensée mais c’est aussi très jouissif (il faut l’admettre :) )

      Dans tous les cas : Merci, merci et encore merci pour ton commentaire.

  3. Bonjour Malo!
    Je ne suis pas complètement d’accord avec ce que tu dis. Déjà, le arcs ont été découvert grâce aux hommes de djenghis Khan lorsque ils ont arrivé s’attaquer à l’actuel Europe même si je ne suis pas très calé en histoire. Apres, avec la mondialisation, les européens et les américains principalement ont plus ou moins les même coutume, a par quelques une comme le tea-time qui ne sont pour la plus par de moins en moins respecté. Par contre, j’aime ton raisonnement envers les « tribus dans les tribus » car je trouve que maintenant, la différence ce fais vraiment ressentir lorsque dans les rues je croise des rasta-man, des gothiques ou les personnes qui aiment s’habiller a la mode.
    Apres, je respecte ces tribus, qui n’ont pas encore subis la mondialisation. Personnellement, lorsque mes parents ne sont pas la, je ne respecte pas les heures de repas.
    Sur ce, je te souhaite une bonne continuation. Aurevoir

    • Malo

      Alors, en fait je tiens à anéantir cette fausse idée de « l’invention de l’arc par les mongols » car ils ont en effet inventés un arc : l’arc dit : classique. Mais les premiers arcs sont apparus (d’après les découvertes) il y a plus de 20 000 ans. Donc les mongols n’ont pas inventés l’arc mais l’arc classique.

      Ensuite concernant la mondialisation, c’est vrai que l’on a des coutumes qui s’harmonisent de plus en plus entre les différentes populations. Cependant, nos coutumes française bien que moins « française » qu’avant sont tout de même différentes des coutumes russes ou chinoises ou africaines : Noël tout simplement, ou encore l’histoire religieuse d’un pays qui fondent, plus tard, les coutumes civiles de celui-ci : les jours fériés etc.

      Mais tu as raison et j’aurais du le mentionner : la mondialisation harmonise nos coutumes avec celles des autres pays. Mais pour tout te dire je n’y ai pas pensé :) Merci.

      Et merci pour ton commentaire, à bientôt

  4. William

    Bel article Malo ! J’aime bien la vision que tu portes sur toutes les différences culturelles et cette mise en avant du fait que ne n’avons pas tant évolué que ça depuis les premiers hommes.

    C’est un pouce levé pour Malo !

    • Malo

      Merci beaucoup William, j’ai en effet à chaque fois essayé de montrer que l’homme préhistorique bien que très loin de nous temporellement parlant est très proche de nous culturellement.

      Merci encore, ça fait très plaisir :)

  5. J’adore et j’adhère. Merci pour cet article!:)

    • Malo

      Merci beaucoup,

      Mais je n’ai que peu de mérites (enfin un peu quand même) j’ai fait des recherches et je dois dire que le livre cité en fin d’article est vraiment une bible pour ce genre de sujet. (c’était ma petite phrase de pub)^^

      Mais merci quand même :D ça me fait terriblement plaisir.

  6. Salut Malo,C’est vraiment interressant,il faut continuer.

    • Malo

      Ne t’en fais pas c’est au programme :)

      Merci pour ton commentaire.

      • Très bonne article Malo qui met bien en exergue ce fait, que l’Homme à la base et en partie est un animal social.

        Effectivement, la tribu est assimilée à ce contexte socio-culturel qui donne à chacun un cadre de référence pour exister (de manière consciente et/ou inconsciente). Par la suite, la tribu peut devenir le cadre socio-culturel dans lequel « on choisit » de se placer; à travers, les codes que l’on reproduit.

        Le/la mentaliste qui souhaite alors rejoindre une tribu pour laquelle il/elle est un élément extérieur, doit donc identifier les codes et rites de cette dernière de manière à les mettre en relation pour en comprendre le mécanisme afin de reproduire ce dernier pour passer le/les tests initiatiques (entretien d’embauche…).

        Attention cependant, à ceux/celles à l’intérieur d’une tribu qui ont souvent tendance à inconsciemment systématiquement exclure ceux/celles qui ne reproduisent pas les rites; oubliant alors que fondamentalement on appartient tous à une seule tribu qu’est l’humanité et que les différences observées ne sont que les particularités des réalités qui fondamentalement sont les mêmes (on pleure tous à notre façon quand on est triste etc.).

  7. Intéressant comme article. Il rejoint d’ailleurs une « remarque sociale » que je m’étais fait. Pour aller vers les gens, il suffit de les abordés avec un point commun entre eux et nous (Pour reprendre le terme de « tribu », il est plus facile de parler avec des gens d’une même tribu). Par exemple, cette fois où j’étais au cinéma. Mon film allait commencer alors que j’étais à la caisse dans une file avec une simple bouteille de soda. En face de moi, un groupe de jeune avec chacun un article. Ces derniers pestaient sur le temps d’attente. Je me suis alors mis à pester avec eux et c’est là que le dialogue à commencer (la tribu des râleurs ? :p). Je leur ai expliqué que mon film allait commencer et que c’était ennuyant de devoir attendre. Voyant que je n’avais qu’une bouteille. ils m’ont laisser passer devant eux ce qui m’a fait gagner 5 places dans la file et je n’ai donc pas raté mon film. J’ai retenté cette expérience dans des contextes similaires et à chaque fois, le dialogue avec ces inconnus était engagé et on pouvait alors parler de tout et de rien.

  8. VOLTAIRE traiter les humain de « fourmis » ce qui en soit n’est pas faux en ayant une conception du monde différentes
    on peut mieux s’améliorer et évoluer ce site est vraiment génial !!!

  9. Merci Malo pour cet article haut en humour!
    En plus d’être instructif, il est amusant et facile à lire.
    J’en prendrais compte et te souhaite une bonne continuation! Je suis de tous coeurs avec toi!
    Léonie.

  10. Bonjour Malo,

    Alors d’abord bravo pour cet article ! Je le trouve hyper intéressant et vraiment captivant!
    Je réflechissais justement depuis quelques temps a la notion de « groupes » qui est au final pas tres éloigné de ton article puisque tu viens de répondre aux questions que je me posais. J’observe les groupes d’amis dans ma fac ou les collegues qui sont plus proches a mon travail et forme des sortes de mini tribus tout de meme si je ne me trompe pas ? En observant ces tribus, je me suis rendue compte qu’ils se correspondaient tellement que c’est un évidence qu’ils soient associés les uns aux autres. Je me demandais si tout les points communs au niveau de leur attitude, leur comportement et caractere étaient déja présent avant qu’ils ne forment une tribu et constituent la raison de l’existence de cette tribu ou c’est justement en faisant partie de cette tribu que les traits se grossissent et se dupliquent ? C’est un peu ton idée du cercle vicieux non? Parce que c’est bien connu, des gens qui passent beaucoup de temps ensemble deviennent des copies l’une de l’autre, meme expressions faciales et verbales! Intégrer l’un de ses groupes constituent a adopter tout ce qui fait les caractéristiques de la tribu, une sorte de synchronisation de tribu donc je pense. On ne parle pas souvent de cette dynamique de groupe pourtant tellement importante. Encore bravo pour cet article ! :)

  11. Re-bonjour Malo j’ai oublié une question !

    Penses-tu que CHAQUE tribu a sa hierarchie ?

Poster une réponse

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont indiqués *

*

2 × 2 =

Remonter