En ce moment
Éviter les disputes : la technique du Chacal et de la Girafe

Éviter les disputes : la technique du Chacal et de la Girafe

Une question récurrente dans l’apprentissage du mentalisme, est de savoir comment désamorcer un litige ou une situation compliquée face à une personnalité agressive. Face à cette question redondante, je souhaite vous proposer une technique de communication pacifiste qui vous aidera à gérer ces situations  complexes de conflit que nous connaissons tous.

Alors évidemment dans une situation de litige, il y a toujours 2 portes de sortie « faciles » :

  1. Fuir la dispute en se mutant dans le silence
  2. ou à l’inverse, monter le ton pour prendre le dessus ou l’ascendant sur votre interlocuteur;

Seul bémol : dans le premier cas, vous ne résolvez absolument pas le problème de fond du litige. Et dans le second cas, même si vous prenez le dessus sur la dispute, il y a fort à parier que vous ne vous ferez pas un ami… Dans le sujet qui nous intéresse aujourd’hui, il sera donc question d’une technique de communication pacifiste dite du « Chacal et de la Girafe ».

girafe

Qu’est ce donc que cette comptine animalière ?

Issue de la CNV, ou Communication Non Violente, ce concept a été mis en avant par Mr Rosenberg, expert en gestion de conflit.  La CNV a tendance a trop théoriser les techniques qu’elle offre. Par conséquent, même si le concept est simple, la littérature sur le sujet peut parfois sembler complexe à assimiler. Je vais donc vous présenter cette approche sous sa forme la plus synthétique possible, de manière à ce que vous puissiez l’utiliser très facilement dans votre quotidien.

Le constat de Rosenberg

Son postulat est pour le moins simple : lors d’un conflit il existerait deux types de communications diamétralement opposées. D’un côté une communication dure basée sur le forçage et l’autorité, et de l’autre une forme plus souple basée sur la compréhension et l’empathie.

La métaphore pour comprendre

Le Chacal avec des traits agressifs et un communicant Girafe avec des traits plus pacifistes.

Les caractéristiques de chacun

Le Chacal sera représenté comme un animal agressif, hurleur, fourbe, centré sur lui même, parfois charognard, bref… que des qualités…

Par opposition, la girafe représente quant à elle le communicant avec une vision haute, éclairée et sereine, elle sera également emphatique puisqu’en rapport poids-taille, elle serait l’animal possédant le plus gros cœur qui soit.

L’objectif de la méthode

Rosenberg part du constat que lors d’un litige, nous avons une tendance naturelle à nous comporter en Chacal. La communication non-violente nous préconise une prise de recul sur la situation, afin d’adopter un nouveau comportement : celui de la Girafe. L’adhésion au comportement de la Girafe permet de désamorcer un litige dans la douceur et la non-violence, contrairement au mode Chacal qui entretiendra le conflit, voir même l’amplifierait.

La méthode en pratique dans une dispute

Elle se résume en 4 étapes :

  1. L’observation : on observe la situation en prenant en considération tous les tenants et aboutissants, pour éviter tout jugement et garder un regard neutre;
  2. Le sentiment : on définit les sentiments et attitudes dans un sens comme dans l’autre, en conséquence de l’analyse de ces sentiments émanera un besoin;
  3. Le besoin : on définit le besoin sans élaborer de stratégie manipulatoire… La démarche se veut humaniste;
  4. La demande : une fois le besoin de notre interlocuteur identifié, on exprime explicitement la demande adéquate, afin de pouvoir générer un dialogue ouvert et pacifique

Quelques conseils et astuces de mise en oeuvre

▲ Privilégier l’emploi du « Je » sur le « vous », car dans la méthode le « vous » sera considéré comme inquisiteur et donc générateur de conflit…

▲Utiliser des tournures de phrases positives. L’idée maîtresse étant toujours de désamorcer le litige.

▲Exprimer les sentiments. il faut éviter toute forme de rétention à ce niveau, afin de pouvoir ensuite formuler des demandes explicites qui ouvriront un dialogue

▲ Faire preuve d’empathie. C’est une notion de base en communication. Faire une écoute active et chercher à comprendre les sentiments de son interlocuteur pour bien appréhender la situation, et avoir ainsi une bonne vue d’ensemble, à l’image de la vision haute de la girafe

En conclusion

Le Chacal et la Girafe est à mon sens une technique vraiment intéressante pour gérer des situations compliquées, ou des cas de discussions totalement fermées. Cependant comme stipulé par Rosenberg, notre tendance s’oriente plus naturellement vers le comportement chacal, il sera donc impératif d’avoir le recul nécessaire, pour identifier le moment ou enfiler notre costume de Girafe deviendra salvateur.

Petit plus pour les réfractaires à la manipulation, l’objectif de cette méthode se veut non manipulatoire. Dans cet esprit, il est d’autant plus appréciable de pouvoir l’utiliser sans retenue, dans le cadre familial ou amical. Cependant, je dois avouer qu’elle reste tout à fait combinable avec des techniques de manipulation, et dans d’autres environnements plus hostiles, comme un milieu professionnel agressif, je n’hésite pas à y ajouter des techniques de mentalisme. Évidemment, tout est toujours question d’objectif, et il sera donc à chacun d’en définir ses usages.

Pour ceux qui souhaiteraient approfondir le sujet il existe un livre écrit par Rosenberg : http://www.amazon.fr…l/dp/2883536554 Je vous donne également quelques liens utiles qui rentrent plus dans les détails : http://fr.wikipedia….nte_(Rosenberg) et http://www.sereliera…OB_39_pages.pdf

À propos Grum-Lee

Grum-Lee
Administrateur et membre très actif du forum des mentalistes. Grumly est passionné par les sciences humaines qu'il utilise quotidiennement dans son travail au cours de ses négociations.

6 commentaires

  1. Merci pour cet article Grumly

  2. Très bon article et très intéressant ! Je dirais même très utile, on ai jamais à l’abris d’un conflit, même minime. J’y penserais plus souvent :)

  3. Grum-Lee

    Eldynn, Batou,

    Merci (^_^)

  4. Merci pour l’article. Des exemples concret pour illustrer les propos seraient les bienvenus. Facile à retenir, mise en situation plus réaliste, de nombreux benefices pour les lecteurs de vos articles.

  5. Merci pour cet article, cependant j’aurai une question. Si la personne que l’on a en face de soit reste butée, n’ecoute en fait que ce qu’ELLE a en tête, comment pourrait on la faire réagir, la faire nous écouter, afin d’avoir une vraie discussion, et non un monologue.

    Merci :)

    • Bonjour, je pense qu’on ne peut jamais obliger l’autre à écouter ou à devenir meilleur. Mais cet exercice permet aussi de mieux communiquer avec soi-même, de mieux comprendre ce qui est important pour soi. En osant l’exprimer, l’autre ne se sent pas jugé et il peut parfois accepter cette version des choses. L’idée de base est de trouver une solution pour que chacun soit gagnant, un terrain d’entente pour que chacun y trouve son compte. Mais même si l’autre ne répond pas, ou semble ne pas entendre. Le fait de savoir où on en en est soi-même, aide aussi à prendre une décision . A terme on, peut dire par exemple: Quand je te parle et que ne n’ai aucune réponse de ta part, je me sens tellement désemparé(e) que j’ai envie de te quitter, parce que j’ai besoin de sentir que mon avis compte pour toi, et d’être respecté. Alors par conséquent, je te demande de bien vouloir m’écouter et de me répondre pour que je sache ce que tu penses, toi, de cette affaire

Poster une réponse

Votre adresse email ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont indiqués *

*

4 × 4 =

Remonter